L'édito du mois

Edito du n°866 – Juin/Juillet 2018

Péril en la demeure ?

Les équipements sont interconnectés où qu’ils soient. Pour illustrer : le responsable de fabrication d’une usine a accès, en temps réel, aux performances des équipements de son entreprise où que soient les sites dans le monde. Un élément clé qui permet d’être au niveau de la compétitivité aujourd’hui. Pour Christoff Wachendorff qui a pris la tête du site de Bosch Moulins à Yzeure dans l’Allier il y a moins d’un an, il n’y a aucun doute : la compétitivité de son entreprise s’inscrit dans cette démarche de l’usine 4.0 : « Nous avons fait ce choix car cela nous permet de travailler ensemble à des axes d’amélioration. Notre site se distingue par des performances de très haut niveau qui s’appuient sur l’expérience de nos équipes en fabriquant les mêmes produits que nos usines partenaires présentes partout dans le monde, Chine, Inde, Japon, Russie, Allemagne, États-Unis, Brésil, Mexique… Contrairement aux idées reçues, nous pouvons être aussi compétitifs que la Chine ou l’Inde ». La façon de travailler a changé. « Nous mettons un point d’honneur à ce que nos salariés soient formés aux nouveaux équipements et accompagnés face au changement. Tout le monde doit être formé et qualifié », note Christoff Wachendorff. Comme les 55 % des chefs d’entreprises hexagonaux, le site de Bosch Moulins a du mal à recruter. Là où le bât blesse, c’est la première fois depuis 2007 que les industriels sont plus préoccupés par les difficultés de production que par les problèmes de demande. Selon l’UIMM, 12 % des industriels sont désormais confrontés à une restriction de leur activité en raison d’un manque de main-d’œuvre. Ugitech, l’un des leaders mondiaux de la fabrication de produits longs en acier inoxydable, mise sur plusieurs leviers pour assurer ses recrutements. « Nous avons beaucoup de mal à trouver des candidats dotés des compétences adéquates pour exercer nos métiers », explique Patrick Lamarque d’Arrouzat, directeur général d’Ugitech et de noter : « C’est la raison pour laquelle nous avons recours aux CQPM*. Ils nous permettent de former nos futurs salariés au plus près de nos besoins. Nous développons avec le pôle formation de l’UIMM Savoie un CQPM dont le contenu a été adapté à Ugitech pour coller aux compétences de nos métiers spécifiques. Cela nous permet de répondre à nos besoins de recrutement et d’appréhender plus facilement les aptitudes des futures recrues ». Recruter dans de bonnes conditions, c’est encore mieux : sécurité au travail, égalité des chances, évolution des compétences, stimulation des initiatives… Ce à quoi Ugitech croit pour booster son activité ; entre 50 et 100 personnes y sont recrutées tous les ans.

Rappel : La formation, une responsabilité collective

*CQPM : Certificat de qualification paritaire de la métallurgie

P.-S.

Voahirana Rakotoson, rédactrice en chef