L'édito du mois

Edito du N°888 – Décembre

Sur la bonne voie…

Des innovations à foison, une révolution à venir ? Dans la galaxie « mobilité électrique », la concurrence fait rage. La journée « Battery Day » de Tesla, du 22 septembre dernier, illustre cette course. Le patron de Tesla, Elmon Musk a levé le voile, par exemple, sur une nouvelle génération de cellules, spécifiquement conçue pour le Cybertruck et le Semi, plus grandes que celles embarquées à bord des Tesla Model 3 et Model Y et dont l’arrivée est prévue à horizon 2022. Rapporté par l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique Avere, l’enjeu de Tesla est également industriel. Elmon Musk l’a répété  : « Il faut développer la machine qui crée la machine ». Un programme à plusieurs volets est prévu comme l’intégration des batteries directement dans le châssis ; le chinois CATL y travaille déjà. Ou l’usage de nouveaux matériaux qui privilégierait le cobalt en faveur du nickel, plus simple à recycler et moins difficile à sourcer. Des innovations, parmi d’autres, contribueraient-elles à maintenir les températures mondiales en dessous de l’objectif de l’Accord de Paris, fixé à 1,5 °C ? La nouvelle analyse dévoilée, le 11 décembre dernier, par Mark Watts, Executive Director du C40, lors d’un événement historique organisé par la maire de Paris, Anne Hidalgo (présidente du C40, de 2016 à 2019), à l’occasion des cinq ans de la signature de l’Accord de Paris sur le climat, révèle que 54 villes, dont Paris, sont en bonne voie lorsque les solutions seront pleinement déployées. Les efforts empêcheront qu’au moins 1,9 gigatonne d’émissions de gaz à effet de serre ne soient libérées dans l’atmosphère entre 2020 et 2030, soit l’équivalent de la moitié des émissions annuelles combinées des 27 pays de l’Union européenne. À plus court et moyen terme, les périodes d’instabilité semblent constituer un passage obligé pour les pays du monde entier. Côté industrie et en France, à l’épreuve de la pandémie, les dirigeants de PME-ETI montrent que, loin de miner leur moral, ces « moments de vie » renforcent l’esprit d’équipe, la créativité, mais également la détermination des dirigeants. Interrogée lors d’une enquête réalisée par Bpifrance Le Lab, Emmanuelle Legault, p-dg de Cadiou, une industrie manufacturière de 467 collaborateurs, confirme  : « … je vois dans toute crise une solution, une opportunité de me remobiliser. J’étais (et je le suis toujours) convaincue que ça allait repartir ». Ce sont les dirigeants entourés qui traversent le plus sereinement la crise sanitaire et économique de l’année 2020 ; le constat est sans appel pour Bpifrance Le Lab.

«  L’EQUIPE DE GALVANO
VOUS SOUHAITE
UNE BELLE ANNEE.
PRENEZ SOIN
DE VOUS.  »

P.-S.

Voahirana Rakotoson, rédactrice en chef