L'édito du mois

Edito du n°865 – Mai 2018

L’industrie, une force vive

Usine éphémère, usine connectée, usine extraordinaire. La première existe depuis dix ans dans la Vallée de l’Arve avec des vraies machines et des opérateurs. À la clé : des filières techniques et professionnelles remplies ; les industriels de la Vallée de l’Arve satisfont, pour la plupart d’entre eux, leurs besoins de recrutement. Quant à l’usine connectée, elle a rempli son objectif avec 8 000 médailles distribuées et, surtout, une reconnaissance gouvernementale : des ministres ont fait le déplacement au salon Global Industrie. Très bientôt, ce sera au tour du grand public d’être invité au Grand Palais pour contempler l’Usine extraordinaire. Une véritable usine est en cours de construction au cœur de la capitale. « Puisqu’il ne s’agit pas d’un salon professionnel, nous sommes dans le cadre d’un événement d’intérêt général, culturel, éducatif destiné au grand public, aux médias, aux acteurs socio-économiques autour de moyens de production modernes et riches en créativité », a noté Michel Athimon, directeur général de la FIM, venu l’annoncer officiellement au Global Industrie. Objectif affiché des industriels mobilisés pour cet événement sans précédent : défendre l’industrie française et sensibiliser le grand public à l’avenir de celle-ci. Aujourd’hui, les filières industrielles se portent bien mais, ne sont pas à l’abri des « à-coups du marché ». La parade ? Les nouvelles technologies sont prometteuses pour gagner la bataille des marchés. Pour ne citer que l’impression 3D, la robotique collaborative s’est imposée d’elle-même dans les usines, comme chez Renault où une centaine de robots collaboratifs sont installés. Bien qu’encore en cours de tests dans certaines usines des équipementiers, l’approche collaborative d’un robot est reconnue pour sa flexibilité dans une application sur une ligne d’assemblage ou lors des opérations de vissage de culasse sur un moteur. Dans la filière aéronautique, les industriels anticipent une éventuelle baisse des cadences de production. D’après les prévisions des experts, l’année 2020 marquerait le début d’une décroissance d’activité, notamment dans les monocouloirs (par ex. : famille de l’A320). Les stratégies d’alliance sont plus que jamais d’actualité. Pour Patrice Juillien, expert en alliance et groupements d’entreprises et fondateur d’Allianceo, « tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin ». L’outil numérique oui, mais « rien ne remplace la relation humaine dans une stratégie d’alliance pour aller plus loin », expliquait Patrice Debeury, gérant d’Eladis, lors d’un débat au Global Industrie dédié à la stratégie d’alliances.

Rappel : « La technologie et l’humain, indissociables »

P.-S.

Voahirana Rakotoson, rédactrice en chef